IMAG’IN

Créations pluridisciplinaires autour de sujets LGBTQIAP+

Se montrer

plutôt qu’être montré·e.

LE PROJET

Conduit par une volonté d’ouvrir une porte d’expression autour de sujets LGBTQIAP+, le collectif Douze Films a rencontré Le Girofard en novembre 2022. Résolus à valoriser les représentations – toutes les représentations, la sienne et celle de l’autre – le projet Imag’In a émergé de ce dialogue.

Jalonné en trois temps, ce travail sur l’expression des identités s’est reposé sur diverses créations artistiques, parcourant des médiums d’expression variés.

UN PROJET EN TROIS ÉTAPES

ATELIERS D'ÉCRITURE

Un premier temps proposait des ateliers explorant différentes formes d’écriture, à savoir :

▪ La lettre. Celle qui utilise la première personne. Ce «je» qui traite frontalement la spontanéité de ses pensées et émotions, qui assume une prise de position par rapport à ses idées et ses doutes.

▪ Le haïku (court poème japonais), dont les quelques syllabes questionnent ce qui est essentiel : le propos ou l’émotion que l’on veut transmettre.

▪ L’expression libre – une matière modelable dont la forme choisie traduit déjà elle-même une idée, une volonté, un besoin. Il s’agit de poser ses mots à sa manière et sans retenue, d’ériger un texte à sa façon ; soi. De se raconter soi.

ATELIERS DE CRÉATION ARTISTIQUE

Dans un second temps, qu’il s’agisse de leur premier, deuxième ou même troisième atelier, les participant·e·s étaient invité·e·s à se nourrir des textes précédemment rédigés pour mettre des sujets similaires en image. Une façon de questionner le regard que l’on porte sur l’histoire de l’Autre, de se positionner par rapport à sa propre expérience aussi, et finalement d’envisager l’ensemble comme un discours partagé et continu.

Lors de deux ateliers de créations, ces mots sont alors devenus illustrations à l’encre ou court métrage.

À L'IMAGE DE...

Enfin, une restitution a eu pour but d’ouvrir le dialogue, entamé dès les premières lignes du projet Imag’In, à un public plus large. Elle lui a présenté les différentes créations pour qu’à son tour il s’empare d’un mode d’expression et contribue à ce portrait des identités ; pour qu’il se raconte à partir des mots des participant·e·s, à leur manière.

Intitulée À l’image de…, cette exposition a pris notamment forme au Marché des Douves de Bordeaux (33) dans le cadre de la Quinzaine de l’Égalité et de la Diversité de Bordeaux Métropole. Il était alors possible d’y échanger autour des objets créés pendant les ateliers Imag’In, mais aussi devant les illustrations de l’artiste Nane qui, à leur tour, complètent les représentations de genres, en les généralisant hors des stéréotypes.

Cette exposition s’est également marquée d’un temps fort avec la projection du court métrage O réalisé lors du projet, mais aussi des lectures et des performances par des artistes Drag autour des textes issus des premiers ateliers. Angelo, Elips et Frida Kihlo – Drag King et Queens de la scène bordelaise – ont ainsi prêté leur voix, leur corps, aux mots encrés par les participant·e·s d’Imag’In, comme une façon d’étendre leur portée.

Écrits. Images. Lectures et interprétations. Les mots se voient, s’entendent et se ressentent. Imag’In célèbre les identités par les Arts et invite à s’emparer de tout médium pour valoriser les représentations, l’esprit de communauté et la diversité.

RETOUR EN IMAGE DE L’EXPOSITION À L’IMAGE DE…