ENTRE LES CORDES

Portraits au coeur du Boxing Club Lormontais

L’exposition “Entre les cordes” raconte, par les mots et les images, trois années passées par la réalisatrice Lauranne Simpere auprès des boxeuses et boxeurs de la Ville de Lormont.

Les photographies en noir et blanc sont accompagnées d’enregistrements sonores dans lesquels les spectateurs peuvent écouter les témoignages de ces athlètes. À travers leur passion, ils s’expriment spontanément sur l’éducation, le genre, l’altruisme, la transmission, la force du collectif… Tant d’idées qui construisent l’avenir. Le livre édité par le Labo Douze Films (en vente ici) retrace, par les mots et les images, cette rencontre entre la réalisatrice et le Boxing Club Lormontais.

Exposition présentée du 18 novembre 2019 au 20 décembre 2019

Pôle Brassens-Camus : Rue Henri Dunant – 33310 Lormont Tram A La gardette, arrêt Gravières

Infos : Douze films – contact@douzefilms.fr

Projet soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine et le Pôle citoyenneté de la Ville de Lormont.

Merci à nos partenaires : le Boxing Club Lormontais, Page Publique, le labo Douze films, l’équipe de la Maison des associations et de la citoyenneté de Lormont.

Livre Entre les Cordes

Livre photographique et retranscription des témoignages des boxeuses et boxeurs du projet “Entre les cordes” 

54 pages – édition Labo Douze Films

ISBN : 978-2-9570198-0-9 

Prix (frais de port inclus) :

16€

« Là, tout près des cordes qui encadrent le ring, je découvre une énergie communicative que je n’avais vue nulle part ailleurs auparavant. Je suis saisie par la beauté et la force de celles et ceux qui se donnent, corps et esprit, pour vaincre. Durant trois ans, j’ai côtoyé ces boxeuses et boxeurs, parfois en les photographiant, d’autres fois en les questionnant sur leur sport et en les enregistrant. Ils me parlent spontanément d’éducation, de genre, d’altruisme, de transmission, de la force du collectif… Tant d’idées qui construisent l’avenir.

Quelques-uns d’entre eux sont devenus professionnels, certains ont raccroché les gants pour devenir entraîneurs quand d’autres, parfois tout petits, entrent à leur tour dans la salle d’entraînement.

Pour mieux comprendre les photographies que je rapportais chez moi après  les combats, certains d’entre eux m’ont confié leurs mots. »

Lauranne Simpere

Ce projet a bénéficié du soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine et du pôle Citoyenneté de la ville de Lormont.